Quel est le but de la Fraternité ?

Quelles sont les modalités d'action de la Fraternité ?

Quels sont les organes de gouvernement de la Fraternité ?

Qui assure la vigilance morale de la Fraternité et le gouvernement de l'autorité ecclésiastique ?

Qui peut être membre de la Fraternité ?

Quels sont les droits et les obligations des membres ?

Quelle gestion des ressources ?

 

 Canoniquement, la Fraternité FECJM est une association privée de fidèles sous la vigilance morale du Révérend Père Abbé de Randol, fondée le 22 août 2013.

Le but

La Fraternité a pour objet, par l’action commune de ses membres, quel que soit leur état de vie, de les aider dans la poursuite d’une vie plus parfaite, et de participer à toutes les œuvres d’apostolat définies au can. 298 § 1 du Code de droit canonique, dans le cadre de la vie séculière.

Dans cette intention, les membres de la Fraternité entendent œuvrer prioritairement au développement d’écoles chrétiennes indépendantes, au service des familles dans leur rôle essentiel de premiers éducateurs de leurs enfants, et aux œuvres qui peuvent contribuer à cet apostolat (patronages, prédication, scoutisme, etc.).

La Fraternité s’inspire de la spiritualité et des principes éducatifs et pédagogiques des saints éducateurs donnés en exemple par l’Église catholique, en particulier saint Jean Bosco, patron des adolescents, et saint Jean-Baptiste de la Salle, formateur éminent des éducateurs tant laïcs que religieux.

En vertu de l’exemple de saint Jean Bosco, les dévotions du Sacré-Cœur et du Cœur Immaculé de Marie seront placées au centre de la mission éducative des membres de l’association auprès des jeunes. Les fêtes patronales seront donc la Fête du Sacré-Cœur (solennisée le 2ème Dimanche après la Pentecôte) et la Fête du Cœur Immaculé de Marie (22 Août).

Le Siège de l’association est fixé à : « Institution l’Angélus », Lieu-dit l’Angélus 18380 PRESLY (Maison-Mère de la Fraternité).

Il pourra être transféré en tout autre lieu, par décision du Conseil de l’Association.

 

Les modalités d'action

L’œuvre de la Fraternité s’accomplit par :

La fondation d’écoles chrétiennes, dans le respect la loi civile en vigueur, et indépendantes (hors contrat). Si la Fraternité devait compter plusieurs écoles, les projets pédagogiques et éducatifs seront communs afin d’assurer une unité d’action, sur le modèle de l’Institution de l’Angélus. Ils pourront être adaptés si des structures éducatives se développaient dans d’autres pays, selon les normes en vigueur localement.

Toute opération ou action en lien avec son objet.

Le souci de garder leur identité propre aux établissements dépendant de la Fraternité. Pour ce faire, la direction d’une école, ne pourra être assurée que par un membre de la Fraternité (en conformité avec la loi en vigueur), prêtre, ou coadjuteur engagé depuis plusieurs années par des vœux privés, ou coopérateur. Si celui-ci venait à quitter la Fraternité, il devrait quitter la Direction de l’établissement.

 

Les organes de gouvernementAbbaye Randol

Le modérateur est de confession catholique.

Pour être éligible :

Il sera prêtre, ou religieux ayant fait des vœux simples, depuis quelques années, et avoir au moins 30 ans ;

Il sera membres au sein d’une communauté éducative de la Fraternité et du Conseil depuis plusieurs années de la Fraternité.

Il devra avoir une expérience auprès des jeunes comme enseignant et/ ou éducateur.

Il est élu par le Conseil pour une durée de cinq ans, renouvelable.

Le Conseil l’élira selon les critères édictés ci-dessus, en présence du Révérend Père Abbé de Randol, qui exerce de par la volonté des fondateurs la vigilance morale et spirituelle sur la Fraternité.

 

Il aura pour tâche de :

  • Veiller à l’unité de la fraternité, aux respects des statuts de la Fraternité, des projets éducatifs et pédagogiques communs et à l’application, pour les membres qui ont une vie commune, de la « Charte de vie commune ». S’il y a plusieurs écoles, assurer une visite régulière.
  • Proposer un membre ou plusieurs à la Direction d’une école.
  • Convoquer le Conseil et les Assemblées Générales.
  • S’assurer de la bonne gestion, avec le Conseil, des écoles.
  • Assurer de manière régulière des relations et comptes rendus auprès du Révérend Père Abbé de Randol.
  • Proposer au Conseil les membres qui souhaitent faire des vœux privés simples ou toute autre forme d’engagement en accord avec le Révérend Père Abbé de Randol.

 

Le Conseil

Les Membres de droit et permanents : Le père Abbé de Randol et le Fondateur de l’Institution l’Angélus, l’Abbé Régis Spinoza. En cas d’absence, l’un comme l’autre peuvent être représentés.

Les membres du Conseil, de confession catholique, sont choisis, en accord avec les membres de droit et permanents par le Modérateur, parmi les membres de la Fraernité. Ils sont nommés pour trois ans.

 

Le Modérateur nomme au sein du Conseil un secrétaire et un trésorier. Le conseil est également constitué des Directeurs des écoles ou maisons de la Fraternité. Le conseil délibère valablement avec la présence d’au moins un membre de droit, du modérateur, du secrétaire et du trésorier. Pour la validité d’une décision les voix des membres de droit est requise. Le Modérateur peut appeler au conseil :

  • Au moins un membre clerc et prêtre, vivant en communauté dans une école et membre depuis plusieurs années de la Fraternité.
  • Au moins un coadjuteur ayant fait des vœux privés et vivant au sein d’une communauté de la Fraternité.
  • Une auxiliatrice, membre depuis plusieurs années de l’Association.
  • Un coopérateur ou coopératrice membre depuis plusieurs années de la Fraernité.
  • Les séminaristes en formation ne peuvent être élus membres du Conseil.

 

Les membres du Conseil sont tenus à se retrouver au moins une fois l’an. Ils seront convoqués, en accord avec le Révérend père Abbé de Randol, par le Modérateur.

Ils ont charge :

  • Élire le modérateur.
  • Choisir les Directeurs d’école qui seront obligatoirement membres, depuis plusieurs années de la Fraternité et de les nommer.
  • Accepter les nouveaux membres au sein de l’Association. Une étude attentive devra être faite pour ceux qui sollicitent leur adhésion.
  • Nommer les membres de la Fraternité dans les écoles de la Fraternité.
  • Faire un bilan et apporter des éventuelles modifications dans le mode de fonctionnement des structures scolaires ou œuvres de l’école.
  • Modifier les statuts en fonction des nécessités. D’éventuelles décisions devront être obligatoirement avalisées par les membres de droits et permanents du Conseil.
  • Présenter un compte-rendu financier : bilan, compte de gestion. Il devra être approuvé par le conseil.

 

Les assemblées Générales

Les membres de la Fraternité auront le droit de participer aux assemblées générales annuelles.

Celles-ci seront consultées pour des questions précises et bénéficieront d’un compte-rendu.

Toutes les branches de la Fraternité seront conviées à y participer.

  • L’Assemblée Générale se tiendra obligatoirement une fois par an, de préférence en période estivale.
  • Elle pourra s’organiser sur plusieurs jours. Un temps de prières et d’instruction sera prévu.

Vigilance morale et gouvernement de l'autorité ecclésiastique

De par la volonté expresse des associés, cette Fraternité n’aura d’existence au regard de la Loi civile que dans la mesure où elle sera reconnue comme Association privée de fidèles dans

les conditions fixées par le droit canonique de l’Église catholique romaine. Dans le cas contraire, elle se trouverait ipso facto dissoute de plein droit.

La fraternité est soumise à la vigilance morale et au gouvernement du Révérend Père Abbé de Randol, en ce qui concerne l’intégrité de la foi et des mœurs, la discipline ecclésiastique, le respect du bien commun ecclésial, et l’usage des biens temporels de l’association. Toute modification des statuts sera soumise au Révérend Père Abbé de Randol. Le Révérend Père Abbé de Randol peut supprimer la Fraternité dans le cas où l’activité de celle-ci causerait un grave dommage à la doctrine ou à la discipline ecclésiastique, ou provoquerait du scandale chez les fidèles.

 

Les membres

Les clercs et les prêtres.

Avec l’autorisation de l’ordinaire dont dépend canoniquement un prêtre, celui-ci peut devenir membre de la Fraternité, nonobstant certaines conditions d’admission :

Formes d’engagement

  • Les clercs qui s’engagent pour des activités en conformité avec l’objet de l’Association de manière ponctuelle au sein d’une école ou œuvre (récollection, conférences…). Il devient membre de la Fraternité.
  • Le clerc s’engage pour une durée minimale d’une année scolaire au sein d’une école après entretien avec le Modérateur. Il sera placé dans une école, selon ses compétences. Il respectera les statuts de la Fraternité.

Il acceptera la mission qui lui sera confiée par le modérateur qui le confiera à un Directeur d’école ou d’œuvres. Il mettra toute son ardeur apostolique pour l’accomplir au mieux. Il s’engagera au moins pour une année scolaire. Il pourra être membre du conseil. Il lui faudra obtenir l’autorisation de son ordinaire. Il vivra de la charte communauté.

Séminariste en formation.

Dans le cadre de la formation cléricale, un séminariste pourra être confié par le recteur de la maison de formation à laquelle celui-ci est rattaché pour une durée d’une année dans le cadre scolaire ou pour une activité ponctuelle auprès des jeunes.

Le séminariste devra respecter les directives du directeur, suivre les obligations communes d’un séminariste et la charte de la communauté.

Le directeur de la Maison, en cas de faute grave peut renvoyer le séminariste. Une lettre de Mission sera confiée au directeur de maison par le Recteur du séminariste.

Les coadjuteurs

Des hommes célibataires peuvent, après entretiens avec le Modérateur et présentation de documents de recommandations servir l’œuvre de plusieurs manières :

Pour une durée déterminée d’au moins une année dans le cadre de l’enseignement ou d’une action éducative au sein d’une école ou de manière ponctuelle (encadrement d’activités selon les obligations de la loi civile).

Par un engagement par vœux privés.

1°. Il y a obligatoirement un temps de discernement d’une année qui obéira :

  • Entretiens et séjours auprès du Révérend Père Abbé de Randol. Formations spirituelle et pédagogique.
  • Une activité auprès des jeunes qui complétera la formation pédagogique.

Leurs activités auprès des jeunes seront limitées. Ils vivront au sein d’une maison de la Fraternité sans aucune rétribution financière. Ils signeront de fait les statuts de l’association et deviendront membres ; ils pourront enseigner s’ils ont le niveau requis ou avoir des activités pour aider les structures scolaires.

2°. Ils seront en formation deux années.

3°. Engagement par vœux privés de trois ans puis renouvellement tous les cinq ans. Dans le cadre de la Fraternité.

 

Précisions.

Le coadjuteur pourra être appelé « frère » à compter de son engagement privé.

Il sera sous l’autorité directe du directeur de Maison. Celui-ci tiendra informé le Révérend Père Abbé de Randol et le Modérateur.

Ses biens personnels pourront être confiés à un tiers pour leur gestion ou pour le bénéfice d’une œuvre qu’il choisira à partir des vœux privés. En aucune manière l’Association pourra obliger le coadjuteur à les céder au profit de l’œuvre qu’il dirige.

À compter de l’engagement privé et durant tout le temps de celui-ci, la Fraternité devra assurer la couverture sociale du coadjuteur. Durant la durée de son engagement, aucune rétribution ne pourra être exigée par le coadjuteur auprès des instances civiles. Il est libre de rompre son engagement à tout moment.

Le coadjuteur est soumis à l’autorité directe du Directeur de maison.

Des religieux, avec l’autorisation de leur ordinaire, pourront devenir membres de la Fraternité.

 

Les auxiliatrices

Des femmes célibataires pourront aider les œuvres de l’Association canonique.

Elles seront liées dans un premier temps à une œuvre d’éducation de la Fraternité sous l’autorité du directeur de maison.

Si la structure éducative le permet, elles pourront vivre à part sur place séparé matériellement de la communauté masculine et vivre des conseils évangéliques. Cela sera soumis au Conseil et au Révérend Père Abbé de Randol.

Leurs actions seront bénévoles et aucune rémunération ne sera exigée dans le cadre de leur action éducative.

Elles seront membres de la Fraternité selon les dispositions établies.

 

Les coopérateurs et coopératrices laïcs de la Fraternité

Les laïcs mariés ou non pourront exercer ou sein de la Fraternité Enseignante des Cœurs de Jésus et Marie une action en conformité avec l’objet de l’Association canonique. Ils seront soit bénévoles pour des actions ponctuelles soit salariés selon la législation du travail en vigueur.

 

Pour devenir membre, ils devront être :

  • Catholiques
  • Avoir une action éducative au sein d’une école de la Fraternité.
  • Avoir une vie spirituelle sérieuse et une dévotion au Sacré-Cœur et au Cœur de Marie.
  • Assister aux réunions de formations pédagogiques.

Les obligations et droits des membres

Les membres de l’association ont le droit de préserver leur intimité et de n’être soumis à aucune contrainte dans le choix d’un état de vie.

 

Ressources

Après acceptation des statuts et constitution des membres, une structure civile sera constituée afin d’assurer la gestion des écoles et structures éducatives, subvenir aux besoins des communautés qui vivent au sein des écoles pour permettre l’accomplissement de leur mission d’évangélisation.

 

Perte de la qualité du membre

La qualité de membre de l’Association se perd par :

  • La démission du membre.
  • La décision du Conseil ou du Directeur de l’école si le bien commun est menacé. Dans ce cas, le Directeur sera en droit, avec l’approbation des membres de droit et du Modérateur, de renvoyer la personne soit en conformité avec la législation du travail pour un membre coopérateur salarié, soit immédiatement pour un autre membre travaillant au sein de la structure qu’il dirige.

 

Administration des biens

Les biens meubles ou immeubles acquis par l’association devront être utilisés en conformité avec les buts de l’association.

 

Extinction de la Fraternité

La Fraternité peut décider de sa dissolution par l’Assemblée générale extraordinaire.

En cas d’extinction ou de suppression de la Fraternité, ses biens seront dévolus selon la décision du conseil, restant saufs les droits acquis et la volonté des donateurs.

 

Règlement intérieur

Le « conseil » peut établir un règlement intérieur ayant pour objet de préciser et compléter les règles de fonctionnement de l’association.

Seul un règlement intérieur de l’Institution l’Angélus est adjoint aux statuts et constituera la règle de vie initiale d’une école sous la tutelle de l’Association canonique pour les membres qui ont fait le choix d’une vie communautaire. Voir le site de l'Angélus sur ce point.